Cela fait maintenant prés d’une semaine que c’est officiel, Orange (Opérateur historique) est en négociation avec Bouygues pour le rachat de sa filiale télécom. Ce qui aurait pour première conséquence un retour à trois opérateurs comme c’était le cas avant l’arrivé de Free Mobile sur la marché Français. Alors ?  Qui seront les gagnants, les perdants de cet accord ?  

Afficher l'image d'origineFaisons d’abord un point sur la situation Actuelle…

Actuellement en France quatre grands opérateurs se partagent le marché des différents réseaux.

Orange

Marque d’origine britannique et propriétaire d’elle même elle débarque en France avec le rachat à l’Etat de France Telecom (en 2000) se qui rendit orange propriétaire de l’ensemble du réseaux cuivre (ADSL) et mobile avant de l’ouvrir à la concurrence. Orange reste aujourd’hui le premier opérateur Français.

SFR (Société française du radiotéléphone)

La Société française du radiotéléphone (SFR) est un opérateur de télécommunications français qui a été racheté par Numericable en 2014 pour former le groupe Numericable-SFR. Cette société avait été créée par la Compagnie générale des eaux en 1987. Le 4 avril 2011 SFR est racheté entièrement par Vivendi. Fin août 2012, la société comptait près de 21 millions de clients à la téléphonie mobile et plus de 5 millions de clients à la téléphonie fixe (offres Internet haut débit et fixe)

Bouygues Telecom

Bouygues Telecom est un opérateur de télécommunications français, filiale du groupe Bouygues créé en 1994. Historiquement, il est le troisième des quatre opérateurs de téléphonie mobile nationaux français.

Au , l’entreprise compte :

  • 11,6 millions d’abonnés au téléphone mobile[3] (dont 4,6 millions utilisateurs du réseau 4G de l’opérateur) .
  • 2,7 millions de clients activés sur les réseaux xDSL[5], câble ou fibre optique pour l’activité accès Internet fixe.

Free Mobile

Free mobile est un opérateur de télécommunications français filiale du groupe Iliad. Il est le quatrième opérateur mobile en France métropolitaine

Au , Free mobile détenait 16 % de part de marché avec un peu plus de 11 millions (11 315 000) d’abonnés en l’espace de 3 ans et demi

Les MVNO

Un opérateur de réseau mobile virtuel, également connu sous le sigle MVNO (de l’anglais Mobile Virtual Network Operator), est un opérateur de téléphonie mobile qui, ne possédant pas de concession de spectre de fréquences ni d’infrastructure de réseau propres, contracte des accords avec les opérateurs mobiles possédant un réseau mobile (connu sous le sigle MNO, de l’anglais Mobile Network Operator) pour leur acheter un forfait d’utilisation de leur réseau radio et le revendre sous sa propre marque à ses clients. (Ex: La poste Mobile….)

Afficher l'image d'originePart de marché des Opérateurs au 31 mars 2015

Le Rachat de Bouygues Telecom… c’est grave docteur ?

Qui achète quoi ?

Le numéro un des télécoms (orange) envisage bien d’acquérir la filiale de Bouygues. Une opération qui pourrait satisfaire globalement le secteur. Les deux principaux intéressés en tête, mais aussi leurs concurrents majeurs Altice (SFR-numéricable) et Iliad (Free), ainsi que l’Etat, actionnaire majoritaire d’Orange. D’une part, un retour à trois opérateurs en France leur serait favorable. D’autre part, l’opération, complexe, ne pourra se concrétiser sans que le nouvel ensemble ne cède une partie de ses actifs à la concurrence.

Pour Orange, l’acquisition serait un moyen de redonner de l’importance à la France dans ses comptes. Le chiffre d’affaires 2014 de 39,4 milliards d’euros dans l’Hexagone, en décroissance, représentait à peine 31% de ses revenus. Mais l’opérateur pourrait aussi y gagner financièrement. Les rumeurs évoquent une valorisation de Bouygues Telecom aux alentours de 10 milliards d’euros (celle proposée par Altice en juin) et une prise de participation à hauteur de 15% dans Orange de la filiale du groupe de BTP. L’opérateur historique ne débourserait alors que 2 milliards d’euros en cash, et pourrait engranger 3, 4 voire 5 milliards d’euros en revendant certains actifs pour ne pas se trouver en position dominante. La soustraction est simple. Tout achetant Bouygues Telecom, il pourrait empocher 2 ou 3 milliards d’euros. Et imaginer d’autres prises de positions en Europe.

Quant à Bouygues, la position de 4eme opérateur de sa filiale est devenue très difficile à tenir financièrement et opérationnellement. En transférant les opérations de son réseau à Orange tout en prenant une participation dans l’entreprise, il garde les moyens de développer une stratégie autour de la ville intelligence, et des médias. Selon le Monde, Orange pourrait d’ailleurs s’engager dans 10% de TF1.

Afficher l'image d'origine

Les Conséquences ?

Ce rachat serait plutôt une bonne nouvelle pour tous les opérateurs car la disparition d’un acteur du paysage est à elle seule une bonne nouvelle. Le raisonnement est simple : Les parts de gâteau sont plus importantes pour chacun ; il y a moins de doublons dans le déploiement de réseau ; éventuellement, …les prix remontent et donc le chiffre d’affaires des opérateurs aussi ; enfin, chacun a davantage de moyens pour les lourds investissements attendus dans la 5G et la fibre.

Le Coin des Curieux

 

Loading Likes...

Loïc VERNAY

Loïc VERNAY

Loïc, 18 ans Président et créateur de l'association. Principale rédacteur des articles du site internet.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.